Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères
Laboratoire d’excellence - Religions et Sociétés dans le Monde méditerranéen
http://www.labex-resmed.fr
Imprimer la page

Retour à l'accueil « Humanités numériques « GOpSeR - Gaule occidentale. Paysage sacré et rituel

GOpSeR - Gaule occidentale. Paysage sacré et rituel

- Transformations du paysage religieux en Gaule occidentale : émergence, structuration et évolution des espaces sacrés et des rituels.

Responsable : Fabienne Dugast, CNRS, UMR 8167

La base de données GOpSer est en phase de construction : elle émane d’une recherche sur le paysage religieux de la cité des Carnutes (Gaule occidentale) et le rôle des lieux de culte dans l’organisation du territoire.

GIF - 8.8 ko

L’objectif général du projet est d’établir une cartographie géo-référencée des lieux de culte reconnus afin de pouvoir opérer des modélisations et des analyses spatiales à différentes échelles (du site à la cité). Il importe dans ce sens de récoler l’ensemble des informations − tout type confondu (textes, archives, iconographie, données environnementales et archéologiques, anciennes et plus récentes, …) − dans un système de gestion de base de données (SGBD) associé à un système d’information géographique (SIG). Ce SGBD doit permettre à terme d’organiser l’ensemble de la documentation en vue d’extraire les critères pertinents pour une analyse spatiale de l’implantation, de l’organisation et de l’évolution des lieux de culte sur le temps long. Une modélisation de leur évolution est envisagée par rapport à leur environnement géographique et topographique mais aussi au regard de leur histoire. Une attention sera portée tout particulièrement sur la notion d’« objet historique », défini en fonction d’entités archéologiques élémentaires et leurs assemblages, qui permettra d’appréhender les évolutions à travers les changements de fonction et les déplacements dans l’espace à différentes échelles de temps.

Dans l’objectif d’assurer la modélisation des données, différents modules devront être réfléchis et mis en place pour répondre au mieux aux différents questionnements, en les intégrant notamment dans les quatre dimensions : temporelle, spatiale, fonctionnelle et relationnelle. Trois paramètres seront privilégiés : la diachronie pour évaluer les évolutions et les phases de transitions des établissements à vocation religieuse aux différentes échelles ; l’interaction entre faits religieux – des rituels aux pratiques funéraires – et « faits sociétaux » – de l’exploitation des ressources naturelles aux habitudes alimentaires... ; les différents aspects relationnels pour appréhender la structuration des espaces à l’ensemble du territoire.